Car­rière

Que ce soit dans les groupes parents-enfant, les groupes de jeu, les jar­dins d’enfants ou les écoles, quand vous tra­vaillez dans une ins­ti­tu­tion qui pra­tique la péda­go­gie Stei­ner, vous dis­po­sez d’une très grande liber­té d’action.
Tra­vailler dans une École Rudolf Stei­ner

Être rapi­de­ment impli­qué dans la ges­tion de l’école – les ensei­gnants des ins­ti­tu­tions Stei­ner sont – s’ils le sou­haitent – impli­qués très tôt dans les tâches de ges­tion de l’école. Ceci en rai­son de hié­rar­chies hori­zon­tales et du modèle fré­quent d’auto-administration assu­rée par des col­lèges.

Une grande liber­té d’action à l’intérieur de la salle de classe – Les écoles Stei­ner enseignent géné­ra­le­ment selon leurs propres pro­grammes. Cela vous donne, à vous les ensei­gnants, une grande liber­té dans votre salle de classe. Vous pou­vez co-déci­der à quel moment vous ensei­gne­rez quelle matière, quels pro­jets vous met­trez en route ou quelles excur­sions vous ferez.

Tra­vailler dans des métro­poles dyna­miques – Les écoles Rudolf Stei­ner sont sou­vent situées dans des métro­poles dyna­miques telles que Bâle, Berne, Zurich, Lau­sanne ou Genève. Elles peuvent donc vous offrir un lieu de tra­vail attrayant dans une métro­pole dyna­mique.

Accom­pa­gne­ment et coa­ching – Les écoles Rudolf Stei­ner accordent une grande impor­tance à l’accompagnement et au coa­ching. Les professeur·e·s de classe passent sou­vent jusqu’à six années sco­laires avec la même classe. Les professeur·e·s spé­cia­listes suivent éga­le­ment une même classe si pos­sible pen­dant plu­sieurs années. La péda­go­gie est ain­si au pre­mier plan – et l’enfant est au centre.

For­ma­tion conti­nue per­ma­nente – Les écoles Stei­ner attachent de l’importance à la for­ma­tion péda­go­gique conti­nue. Chaque semaine, lors des réunions péda­go­giques, les col­lèges pour­suivent leur for­ma­tion. Ou ils se ren­contrent une fois par an lors de congrès de for­ma­tion conti­nue.

Dans les écoles Stei­ner, les maî­tresses ou maîtres de classe accom­pagnent leurs élèves pen­dant six ans dans la plu­part des cas. Ils enseignent en outre les périodes du matin et donnent par­fois aus­si des cours de spé­cia­listes, ce qui les place devant des défis tels que les écoles leur accordent une grande liber­té d’action. En soi­rées des parents, lors d’entretiens ponc­tuels et par les bul­le­tins, ils donnent régu­liè­re­ment des retours aux parents.

Les professeur·e·s spé­cia­listes enseignent dans les classes du secon­daire I (classes 7 à 9) et du secon­daire II (classes 10 à 13). Dans les écoles Stei­ner, les cours de spé­cia­listes ne sont pas seule­ment dis­pen­sés en heures ponc­tuelles mais éga­le­ment en périodes le matin. C’est pour­quoi les pro­fes­seurs spé­cia­listes des écoles Stei­ner sont dans la même classe deux heures le matin pen­dant trois à quatre semaines. Ils peuvent ain­si appro­fon­dir la matière dans une large mesure. De plus, les professeur·e·s spé­cia­listes font géné­ra­le­ment par­tie de l’équipe qui sou­tient les col­lègues titu­laires de classe.

La direc­tion des écoles est géné­ra­le­ment res­pon­sable de la ges­tion du per­son­nel, de la ges­tion de la qua­li­té, du déve­lop­pe­ment de l’école, de la ges­tion des pro­jets, de la com­mu­ni­ca­tion, du droit sco­laire, de l’organisation sco­laire ain­si que des finances et du control­ling. Dans les écoles Stei­ner, les direc­trices et direc­teurs sont géné­ra­le­ment aus­si des péda­gogues et une part impor­tante de leur acti­vi­té se déroule en classe.

Les professeur·e·s de sou­tien et les thé­ra­peutes se consacrent aux enfants qui ont des besoins édu­ca­tifs spé­ci­fiques. Les écoles Stei­ner attachent une grande impor­tance aux mesures de sou­tien et pro­posent sou­vent des thé­ra­pies du lan­gage et du mou­ve­ment en plus de la péda­go­gie cura­tive. Dans les grandes écoles Stei­ner, les professeur·e·s de sou­tien et les thé­ra­peutes ont géné­ra­le­ment leur propre col­lège et leurs propres réunions.

En règle géné­rale, les jar­dins d’enfants Rudolf Stei­ner font par­tie d’une école. La direc­trice du jar­din d’enfants est de ce fait membre d’un col­lège ou d’une ins­ti­tu­tion plus large. Dans les écoles Rudolf Stei­ner ayant plu­sieurs jar­dins d’enfants, les jardinier·e·s d’enfants se réunissent au sein de leur propre col­lège.

Les res­pon­sables de groupes de jeu exercent leur acti­vi­té en inté­rieur ou dans la nature. En Suisse, elles sont for­mées à la péda­go­gie Stei­ner à l’Institut de péda­go­gie du cycle élé­men­taire (Arle­sheim). En règle géné­rale, une for­ma­tion de jar­di­nière d’enfants est éga­le­ment suf­fi­sante. Les res­pon­sables de groupes de jeu s’engagent à suivre 12 heures de for­ma­tion conti­nue par an. A par­tir de dix enfants ou plus, elles tra­vaillent en binôme.

Tra­vailler dans un jar­din d’enfants ou un groupe de jeu Rudolf Stei­ner
Tra­vailler dans un jar­din d’enfants ou un groupe de jeu Rudolf Stei­ner

En règle géné­rale, les jar­dins d’enfants Rudolf Stei­ner font par­tie d’une école. La direc­trice du jar­din d’enfants est de ce fait membre d’un col­lège ou d’une ins­ti­tu­tion plus large. Dans les écoles Rudolf Stei­ner ayant plu­sieurs jar­dins d’enfants, les jardinier·e·s d’enfants se réunissent au sein de leur propre col­lège.

Les res­pon­sables de groupes de jeu exercent leur acti­vi­té en inté­rieur ou dans la nature. En Suisse, elles sont for­mées à la péda­go­gie Stei­ner à l’Institut de péda­go­gie du cycle élé­men­taire (Arle­sheim). En règle géné­rale, une for­ma­tion de jar­di­nière d’enfants est éga­le­ment suf­fi­sante. Les res­pon­sables de groupes de jeu s’engagent à suivre 12 heures de for­ma­tion conti­nue par an. A par­tir de dix enfants ou plus, elles tra­vaillent en binôme.

Pla­ni­fiez votre for­ma­tion à temps com­plet, en cours d’emploi ou en modules.
Si vous êtes inté­res­sé par une for­ma­tion à la péda­go­gie Stei­ner, pre­nez contact avec le centre de for­ma­tion de votre choix.