Crèches et Gar­de­ries

Vous sou­hai­tez conci­lier famille et car­rière ? Alors, essayez notre accueil pré­sco­laire ou para­sco­laire. Votre enfant y vivra des moments inou­bliables et votre jour­née aura à nou­veau 24 heures.
Crèches

Chaque crèche Rudolf Stei­ner a ses par­ti­cu­la­ri­tés. Néan­moins, le jeu libre, la ronde et l’his­toire finale sont des élé­ments com­muns à toutes. C’est pour­quoi un seul exemple vous est pro­po­sé ci-après.

Les enfants sont dépo­sés pen­dant la période d’arrivée. Un petit déjeu­ner est à la dis­po­si­tion de ceux qui ont faim. Les petits com­mencent à jouer libre­ment dès leur arri­vée. Des jouets simples en maté­riaux natu­rels per­mettent à l’activité et à l’imagination de se déployer de façon opti­male. Il y a par exemple une cui­sine pour enfants, des blocs de bois, des pièces de tis­su, des pou­pées et des vête­ments pour les habiller, des balles en matières tres­sées ou tis­sées, des sacs qui font du bruit, des hochets à clo­chettes, du maté­riel de motri­ci­té : glis­ser ou grim­per sti­mulent ain­si les facul­tés motrices.

Le jeu libre est sui­vi de la ronde qui est une séquence diri­gée. Ce sont des jeux ges­tuels, une petite danse ou une chan­son. Les enfants les plus âgés sont assis en demi-cercle, les plus jeunes s’installent en dif­fé­rents endroits. Leurs thèmes sont ins­pi­rés des sai­sons. Les jeux ges­tuels peuvent repré­sen­ter, par exemple, la fabri­ca­tion du pain à par­tir du grain que l’on récolte et que l’on moud. Cer­tains enfants font les gestes tan­dis que d’autres se contentent de regar­der.

Puis il y a la pause et le change. Assis sur des chaises, les enfants forment un cercle autour d’une petite table et cha­cun se sert en fruits et en pain. Ensuite, on change les enfants et on leur fait un brin de toi­lette. Sitôt prêt, l’enfant peut sor­tir. Le repas et les soins contri­buent lar­ge­ment à éta­blir la confiance, le lien et un sen­ti­ment de sécu­ri­té.

Voi­ci venu le moment du jeu libre à l’ex­té­rieur. Tous les jours, les enfants vont en pro­me­nade ou au jar­din. Là, il y a un bac à sable, des rigoles, un point d’eau, une petite mai­son, de nom­breuses pos­si­bi­li­tés d’es­ca­lade, bref, tout ce qu’il faut pour jouer. Les enfants aident volon­tiers aus­si à des tra­vaux de jar­di­nage tels que plan­ter, semer ou récol­ter. Ce fai­sant, ils apprennent tout natu­rel­le­ment des tech­niques de culture essen­tielles.

À 11h30, il y a le tour­nus et la clô­ture de la mati­née. Les enfants qui ne res­tent pas toute la jour­née partent à ce moment-là tan­dis que d’autres nous rejoignent et res­te­ront jus­qu’au soir. La mati­née se ter­mine par un petit spec­tacle de marion­nettes qui est joué sur une table ou sur les genoux.

Puis c’est l’heure du déjeu­ner. On ins­talle les enfants à table sur leurs sièges Tripp-Trapp ou leurs chaises de bébé. Il y a un rituel au début et à la fin du repas – des paroles ou une chan­son, par exemple. La cui­sine est végé­ta­rienne, sai­son­nière et régio­nale. Après le déjeu­ner, il y a la petite toi­lette : il faut se bros­ser les dents, se laver les mains et le visage.

Vient ensuite la sieste. Il y a géné­ra­le­ment des pièces réser­vées à la sieste que l’on obs­cur­cit à ce moment-là. Les plus petits dorment dans leur lit, les plus grands sur des nattes.

Le dérou­le­ment de l’après-midi repro­duit celui de la mati­née – avec des conte­nus dif­fé­rents, bien enten­du. Les périodes se suc­cèdent donc ain­si : après le tour­nus, il y a jeu libre, ronde, goû­ter, sor­tie et départ.

La crèche est ouverte aux enfants âgés de 8 mois à 4 ans. En règle géné­rale, les parents versent une contri­bu­tion men­suelle en fonc­tion du nombre de jour­nées de pré­sence de l’enfant. Pour les nour­ris­sons de moins de 18 mois, la contri­bu­tion est plus éle­vée que pour les enfants plus âgés

Nous vous recom­man­dons de res­ter avec votre enfant à la crèche pen­dant les pre­miers temps. La durée de la période d’ac­cli­ma­ta­tion se décide au cas par cas. Ce qui importe, c’est que l’en­fant ait suf­fi­sam­ment de temps pour s’ha­bi­tuer à sa nou­velle per­sonne de réfé­rence.

Les gar­de­ries et les crèches sont habi­tuel­le­ment des asso­cia­tions dotées d’un comi­té qui est com­po­sé de parents, de col­la­bo­ra­teurs ou d’autres per­sonnes inté­res­sées. Habi­tuel­le­ment, une gar­de­rie est gérée par une res­pon­sable ou par une équipe res­pon­sable.

Les horaires, qui varient d’une crèche à l’autre, peuvent être les sui­vants :

Ouver­ture : de 7h à 18h
Arri­vée : entre 7h et 8h30.
Départ : entre 16h30 et 18h
Tour­nus : entre 11h30 et 14h quand les enfants ne res­tent pas toute la jour­née.

Ren­sei­gnez-vous sur les horaires au lieu de votre choix.

Chaque gar­de­rie para­sco­laire a ses par­ti­cu­la­ri­tés, sur­tout en ce qui concerne les horaires, le dérou­le­ment des acti­vi­tés et l’âge des enfants. Néan­moins, il y a des élé­ments com­muns à tous tels que la sor­tie ou le moment de repos. C’est pour­quoi un seul exemple vous est pro­po­sé ci-après.

A l’heure du déjeu­ner, les enfants arrivent des classes et du jar­din d’enfants de l’é­cole. Jus­qu’au déjeu­ner, il y a accueil des arri­vants et jeu.

Ensuite, il y a un repas enca­dré varié, bio­lo­gique et végé­ta­rien. C’est un moment de ren­contre et de convi­via­li­té où alternent exu­bé­rance joyeuse et calme apai­sant. Les enfants apprennent à être atten­tifs à leurs propres besoins et à ceux des autres. Après le repas, on se brosse les dents.

Vient ensuite le moment de repos avec l’his­toire pour les petits, les devoirs sur­veillés pour les plus grands et des jeux silen­cieux pour tous les autres.

Au repos suc­cède l’animation car on sort par tous les temps. On va en forêt, sur des ter­rains de jeux hors de l’école, dans de petites grottes et des gorges ou sur les ter­rains de jeux de l’é­cole. Les enfants grimpent, sculptent ou s’as­soient autour d’un feu. On joue à chat per­ché, à cache-cache, aux gen­darmes et aux voleurs ou encore au foot. Avec tous leurs sens, les enfants font l’ex­pé­rience du cycle de la nature.

Jusqu’à 18h ou 18h30, la fin de l’après-midi est consa­crée au jeu, au goû­ter et aux petites tâches. Puis, peu à peu, cha­cun retourne à la mai­son.

En ce qui concerne les heures d’ou­ver­ture et l’âge des enfants, les écoles dif­fèrent les unes des autres, géné­ra­le­ment en fonc­tion des besoins des parents. Cer­taines écoles offrent un ser­vice para­sco­laire pour les périodes mar­gi­nales. Les parents peuvent y dépo­ser leurs enfants avant l’ouverture de l’école. Dans d’autres, l’accueil para­sco­laire ne com­mence qu’à midi.

Dans la plu­part des cas, la crèche ou la gar­de­rie para­sco­laire font par­tie d’une école qui est géné­ra­le­ment orga­ni­sée en asso­cia­tion, l’encadrement est assu­ré par une équipe et la direc­tion par une seule per­sonne.

Gar­de­ries
Gar­de­ries

Chaque gar­de­rie para­sco­laire a ses par­ti­cu­la­ri­tés, sur­tout en ce qui concerne les horaires, le dérou­le­ment des acti­vi­tés et l’âge des enfants. Néan­moins, il y a des élé­ments com­muns à tous tels que la sor­tie ou le moment de repos. C’est pour­quoi un seul exemple vous est pro­po­sé ci-après.

A l’heure du déjeu­ner, les enfants arrivent des classes et du jar­din d’enfants de l’é­cole. Jus­qu’au déjeu­ner, il y a accueil des arri­vants et jeu.

Ensuite, il y a un repas enca­dré varié, bio­lo­gique et végé­ta­rien. C’est un moment de ren­contre et de convi­via­li­té où alternent exu­bé­rance joyeuse et calme apai­sant. Les enfants apprennent à être atten­tifs à leurs propres besoins et à ceux des autres. Après le repas, on se brosse les dents.

Vient ensuite le moment de repos avec l’his­toire pour les petits, les devoirs sur­veillés pour les plus grands et des jeux silen­cieux pour tous les autres.

Au repos suc­cède l’animation car on sort par tous les temps. On va en forêt, sur des ter­rains de jeux hors de l’école, dans de petites grottes et des gorges ou sur les ter­rains de jeux de l’é­cole. Les enfants grimpent, sculptent ou s’as­soient autour d’un feu. On joue à chat per­ché, à cache-cache, aux gen­darmes et aux voleurs ou encore au foot. Avec tous leurs sens, les enfants font l’ex­pé­rience du cycle de la nature.

Jusqu’à 18h ou 18h30, la fin de l’après-midi est consa­crée au jeu, au goû­ter et aux petites tâches. Puis, peu à peu, cha­cun retourne à la mai­son.

En ce qui concerne les heures d’ou­ver­ture et l’âge des enfants, les écoles dif­fèrent les unes des autres, géné­ra­le­ment en fonc­tion des besoins des parents. Cer­taines écoles offrent un ser­vice para­sco­laire pour les périodes mar­gi­nales. Les parents peuvent y dépo­ser leurs enfants avant l’ouverture de l’école. Dans d’autres, l’accueil para­sco­laire ne com­mence qu’à midi.

Dans la plu­part des cas, la crèche ou la gar­de­rie para­sco­laire font par­tie d’une école qui est géné­ra­le­ment orga­ni­sée en asso­cia­tion, l’encadrement est assu­ré par une équipe et la direc­tion par une seule per­sonne.

Faire un stage ou ins­crire son enfant, c’est facile.
Nos jar­dins des petits, nos jar­dins d’enfants et nos écoles pro­posent des stages d’essai et des jour­nées portes ouvertes. L’inscription com­porte géné­ra­le­ment un entre­tien d’information, un stage qui per­met de déter­mi­ner la matu­ri­té de l’élève, et un entre­tien finan­cier. Il est pos­sible d’inscrire son enfant à tout moment. Pre­nez sim­ple­ment contact avec l’école de votre choix.
Loca­li­ser